Délivrez-moi de mes émotions et rendez-moi mon cerveau !

J’entends souvent dire : “Je me supprime mes émotions, ce genre de choses, ce n’est pas bon pour vous”. Dans ce cas les mauvaises émotions disparaissent tout autant que les bonnes, laissant mes clients détachés et vides.

Ou encore : « Je veux seulement des conseils. Je n’arrive plus à contrôler mes émotions depuis que X m’est arrivé”.

J’entends aussi : “Je vis ma vie avec le cœur”, et dans ce cas mon client semble se trouver en permanence dans un tourbillon émotionnel.

Je me souviens d’un grand chamboulement dans ma vie : mon divorce. J’étais prise dans ce qui ressemblait à une tempête d’émotions entre l’espoir, le chagrin, la honte.

Tout était affecté : ma capacité à travailler, ma disponibilité émotionnelle à mes enfants et mes amis. J’avais l’impression que toute ma tête avait été prise d’assaut. Je ne pouvais plus penser clairement.

Avec le temps, j’ai remarqué que quand le gros ballon des émotions n’est pas dégonflé, notre façon de penser en subit les conséquences.

Vous avez peut-être remarqué que prendre une décision dans un état de colère est très différent d’une décision lorsque vous êtes calme.

Une décision hâtive prise sous le coup de la colère est souvent épouvantable, prise sur impulsion et regrettée plus tard.

La tristesse peut aussi nous aveugler, nous amenant à chercher du réconfort au mauvais endroit, par exemple en nous confiant à une “amie” qui se fera un plaisir de révéler les détails croustillants qu’elle a recueillis.

Toutes les émotions que nous ressentons peuvent changer notre façon de penser.

Après une rupture amoureuse, la perte d’un proche, ou même un changement d’emploi, une naissance, un déménagement, le diagnostic d’une maladie grave, il est difficile de ne pas être totalement absorbé par la situation.

Vous devez donc vous demander où je veux en venir.

Les émotions sont-elles bonnes ou mauvaises ? La réponse et simple. Les émotions ne sont ni l’une ni l’autre. Elles sont tout simplement là.

Les nier ne fonctionne pas. Les émotions se manifestent d’une manière ou d’une autre, parfois sans invitation. Un simple morceau de musique, une odeur, un toucher particulier peuvent réveiller un souvenir.

Exister sous la coupe de nos émotions nous entraîne dans un tourbillon sans fin.

Mais en les supprimant, nous supprimons notre capacité à ressentir et à apprécier la vie.

Alors que faire ?

Une fois que vous les reconnaissez ;

Une fois que vous les nommez ;

Une fois que vous les accueillez comme faisant partie de vous-même ;

Une fois que vous avez trouvé un moyen de les laisser sortir en toute sécurité, c’est là que la magie opère. Vous dégonflez le gros ballon.

Soudain, vous retrouvez votre perspective et votre clarté. La vue s’ouvre sur de nouveaux chemins inimaginables.

Lorsque vous avez reconnu cette dimension émotionnelle vous pouvez ensuite accéder à toute votre cerveau rationnel.

Et si vous pensez que vous êtes purement rationnel, il y a aussi une partie inconsciente en nous à prendre en compte.

C’est pourquoi libérer, nommer et reconnaitre ses émotions constituent une part importante du travail que je fais avec mes clients en thérapie ou coaching.

Et savez-vous ?

Dégonfler le gros ballon apporte aussi un énorme soulagement.

Si cet article vous a touché, et si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont nous pouvons travailler autour des emotions, envoyez-moi un courriel à walktalkthrivecounselling@gmail.com.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: